Afrique : Intervention militaire au Niger, le CNSP prend des dispositions de riposte

Les nouvelles autorités nigériennes prennent visiblement leur disposition pour contrer une éventuelle opération militaire de la CEDEAO, soutenue par la France pour libérer le président déchu Mohamed Bazoum. Les militaires nigériens renforcent la sécurité le long de la frontière avec le Bénin, pays qui a accepté faire de son territoire une des bases des mercenaires pour attaquer le Niger.

Cette situation intervient peu après le démantèlement du complot de la France. La France préparait une attaque contre le Niger en rassemblant des forces et du matériel dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest. Rappelons qu’il y a quelques semaines, le Sénégal annonçait un déploiement de militaires au Bénin dans le but de préparer une possible intervention au Niger.

Ce sont 900 militaires du Pays de la Teranga qui vont être déployés au Niger. Un important lot de matériel militaire sera également transporté en direction de Cotonou. Les contrôles sécuritaires doivent être stricts ces derniers temps au niveau des frontières. Aucune action suspecte ne doit échapper aux autorités nigériennes.

Dans les jours ou semaines à venir, des délégations seront envoyées au Niger pour essayer de voiler la face aux militaires, en mettant en avant la fameuse histoire de démocratie. Les dirigeants du CNSP ne doivent pas céder à ces tentatives de manipulation. La souveraineté du Niger vaut mieux que la démocratie empoisonnée. 

Fifamé Magnim 

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.