Afrique : La CEDEAO a-t-elle modifié sa constitution pour déstabiliser le Niger ?

La CEDEAO s’est précipitée pour formuler des sanctions frauduleuses contre le pays souverain, le Niger, dès la prise de la situation en main par les militaires. Sous pression de la France, des sanctions illégales du jamais vu sortent de partout. Et ce qui est marrant, certains dirigeants africains, soutiennent la déstabilisation d’un pays frère.

Selon les enquêtes des experts, les sanctions prises par la CEDEAO ne sont prévues nulle part dans les textes de l’organisation de la sous-région. Aucune disposition juridique n’autorise les sanctions prises par la CEDEAO contre la République du Niger. La CEDEAO, l’organisation régionale qui devrait selon les textes soutenir ses pays membres, tourne  dos pour servir la France, qui continue de jour en jour de piller les ressources et affaiblit les pays.    

Les dirigeants de la CEDEAO qui poussent l’organisation à une intervention militaire au Niger, oublient qu’ils ont aussi des populations qui vivent sur le sol nigérien. Une attaque peut toutefois entraîner un conflit continental. Le choix de l’option militaire pour faire rétablir l’ordre constitutionnel apparaît comme une option hasardeuse, imprudente et risquée qui va déstabiliser davantage la sous-région déjà infestée d’organisations terroristes.  

Certains dirigeants de la CEDEAO, doivent s’en mordre les doigts après avoir accumulé des erreurs dès le début de la situation au Niger, en optant pour une intervention militaire. Actuellement la situation est tendue au sein de l’organisation. La CEDEAO est entre l’enclume et le marteau. Les populations de l’espace sous régionale, ne font plus confiance à la CEDEAO.

Marie-Luc P.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.