Afrique : Le départ prématuré de la MONUSCO en RDC

Après tant d’années, de la MONUSCO en RDC, aucuns résultats tangibles. Au contraire, les groupes armés, dont le M23 et les forces rwandaises, continuent de sévir, notamment dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu. Les zones clés restent déchirées par les conflits.

Le gouvernement congolais remet en question le rôle et l’efficacité de la MONUSCO, se demandant si après tant d’années et d’investissements, les résultats escomptés sont réellement au rendez-vous. Et la réponse est non.

S.E.M Félix Tchisekedi, aspire à assumer le plein contrôle de ses affaires internes, notamment face à la montée des groupes armés et des tensions régionales. Les populations de la RDC ont manifesté leur mécontentement à travers des manifestations. Cette situation d’insécurité, est devenue une priorité pour le Président Félix Tchisekedi.

Si le gouvernement congolais exprime des réserves quant à la MONUSCO, cela ne signifie pas la fin de la collaboration avec les Nations Unies. Les autorités de la RDC veulent prendre leur responsabilité en assurant une sécurité aux populations.

Le Président Félix Tchisekedi a mis en œuvre toutes les mesures nécessaires pour rétablir la paix dans les régions actuellement en proie aux conflits et y assurer un retour à la vie normale et aux activités d’extractions minières

Les forces de défense et de sécurité seront dotées d’équipements sophistiqués pour faire face à cette insécurité, qui empêche le développement.

Arika Gombé

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.