4 pays africains en voie d’exclusion du programme commercial AGOA

Joe Biden, le président américain, a déclaré son intention d’exclure le Gabon, le Niger, l’Ouganda et la République Centrafricaine de la participation au programme commercial de l’African Growth and Opportunity Act (AGOA).

L’annonce en répond aux « violations flagrantes » des droits de l’homme internationalement reconnus par la République centrafricaine et l’Ouganda. En outre, il a cité l’incapacité du Niger et du Gabon à établir ou à réaliser des progrès constants dans la sauvegarde du pluralisme politique et de l’État de droit.

Dans un message au président de la Chambre des représentants des Etats-Unis, le président américain a affirmé que « malgré un engagement intensif entre les États-Unis et la République centrafricaine, le Gabon, le Niger et l’Ouganda, ces pays n’ont pas réussi à répondre aux préoccupations des États-Unis concernant leur situation. non-respect des critères d’éligibilité de l’AGOA. »

La mesure devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2024, date à laquelle la désignation de ces pays comme pays bénéficiaires d’Afrique subsaharienne au titre de l’AGOA, prendra fin.

Par conséquent, le président Biden a exprimé son engagement à réévaluer la permanence de ces pays s’ils satisfont aux critères d’éligibilité du programme.

Lancée en 2000, l’AGOA, offre le privilège d’un accès en franchise de droits au marché américain pour leurs exportations. Bien que le programme expire en septembre 2025, des discussions sont en cours sur l’opportunité de le prolonger.

Les gouvernements africains et les groupes industriels plaident en faveur d’une prolongation anticipée de 10 ans de l’AGOA sans modifications.

Eric K.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.