Corridor Lomé-Ouagadougou-Niamey: Vers un renforcement de la coopération sous-régionale

La cérémonie d’ouverture de la première session du comité de pilotage inter-Etats du projet régional de corridor économique Lomé-Ouagadougou-Niamey, s’est déroulé jeudi 14 décembre 2023, à Ouagadougou, sous la présidence de Anuuyirtole Roland Somda, ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière du Burkina Faso et de ses homologues du Togo et du Niger.

Selon Anuuyirtole Roland Somda, ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière du Burkina Faso, il s’agit d’améliorer la connectivité régionale en réalisant des infrastructures communautaires et socioéconomiques le long du corridor entre les capitales du Togo, du Burkina Faso et du Niger.

« L’absence de voie ferrée sur ce corridor fait qu’il est pour le moment entièrement routier. Il se compose de la traversée du Togo sur environ 650 Km, puis celle du Burkina Faso sur 472 Km auxquels il faut ajouter 120 Km depuis la frontière du Burkina Faso jusqu’à Niamey au Niger », a-t-il expliqué.

Pour le ministre burkinabè, c’est un premier du genre depuis le démarrage du projet en février 2022. Cette année, le comité de pilotage se tient dans un contexte marqué par des défis sécuritaires dans le sous-espace en partage et au moment où la Banque mondiale (BM), qui accompagne les trois États dans la mise en œuvre du projet, annonce une mission de revue à mi-parcours du projet en juin 2024.

« L’objectif global de la présente session du comité de pilotage inter-États est de contribuer à une meilleure mise en œuvre conjointe des projets pour mieux atteindre les objectifs fixés », a encore laissé entendre le ministre en charge des transports du Burkina.

Eric K.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.