Guinée: L’explosion d’un terminal pétrolier tue au moins huit personnes

Au moins huit personnes ont été tuées et 84 blessées après une explosion dans un terminal pétrolier à Conakry, la capitale de la Guinée, tôt lundi, selon un officier de police.

L’explosion, rapidement suivie d’un incendie, a eu lieu aux alentours de minuit au principal dépôt d’hydrocarbures de la société guinéenne de pétrole (publique), dans le quartier administratif et des affaires de Kaloum, non loin du port, selon des médias guinéens et des habitants.

L’incendie est en train d’être maîtrisé mais le bilan est pour l’instant provisoire, a ajouté l’officier. « Les blessés arrivent par dizaines dans deux des principaux hôpitaux de Conakry, Ignace Deen et Donka », a affirmé le docteur Mamadouba Sylla, un chirurgien qui travaille à l’hôpital de Donka, vers la pointe de Conakry.

Le gouvernement a annoncé dans un communiqué la fermeture des écoles et demandé aux travailleurs du secteur public et privé de rester chez eux dans le grand Conakry, comprenant la capitale et ses environs.

L’explosion, qui s’est produite dans l’unique terminal pétrolier de ce pays d’Afrique de l’Ouest, a secoué le quartier administratif de Kaloum, dans le centre de Conakry, soufflant les fenêtres de plusieurs maisons voisines et forçant des centaines de personnes à fuir la zone, selon un témoin.

Un énorme incendie et une forte concentration de fumée noire étaient visibles à des kilomètres à la ronde alors que les pompiers se précipitaient sur les lieux, tandis que plusieurs camions-citernes quittaient le dépôt, escortés par des soldats et des policiers.

Les stations-services vont rester fermées et dans les prochaines heures, un bilan d’étape sera communiqué et une enquête sera ouverte pour situer les causes et les responsabilités.

Eric K.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.