Côte d’Ivoire/Affaire boissons énergisantes alcoolisées: CODINORM fait son vent en pleine tempête

CODINORM a publié une liste de boissons énergisantes alcoolisées dont le commerce en Côte d’Ivoire, est certifiée. Selon cette liste, il s’agit des boissons CODY VODY, EXO MIX, SHAKA MIX, BULLET, LOCO et VXE. Elles semblent ne pas être concernées par l’interdiction qui coure du 3 octobre au 31 décembre 2023.

La liste dressée par l’association précise également que sur la fabrication locale, seule la boisson CALAO SPIRIT est certifiée. CODINORM est elle un pion de la normalisation au milieu d’une interdiction sauvage ?

Dans une affaire aussi complexe, où les ravages du Tramadol sont ignorés et au profit d’une interdiction qui revendique son boucan, CODINORM fait office de catalyseur.

Son action vient amplifier le désamour entre fabricants, publiant une liste de boissons  » non dangereuses » pour la consommation jusqu’au 31 décembre 2023.

De gros bonnets se disputent l’image en première ligne de leur produit, par une sournoise concurrence déloyale dans le seul but d’écarter des concurrents gênants.

Si le Tramadol est considéré comme produit inhérent à la fabrication des boissons énergisantes. Pourquoi ne pas tout simplement interdire son importation pour régler le problème ?

Le Tramadol pilule encore sur le marché à disposition même des enfants sans que les autorités ne s’en inquiètent. Les mêmes qui crient à la drogue dans ces boissons s’évertuant à les interdire, sont encore ceux là qui détiennent le monopole sur le commerce du Tramadol.

Sinon comment comprendre qu’une substance réputée dangereuse ne fasse pas l’objet d’interdiction dans notre pays.

Il y a là une machination visant à éliminer la concurrence, à coup de désinformation sur des boissons énergisantes alcoolisées prétendues à base de  » Tramadol « .

Du moment où il y a un manque de volonté politique pour attaquer le problème à la racine, il y a corruption du coup.

Dans cette bataille d’éléphants, la fourmilière continue de mener paisiblement son existence. Les ravages du Tramadol se poursuivent impunément au sein du tumulte ambiant sur ces boissons.

CODINORM vient montrer « les exemples » de boissons énergisantes alcoolisées à consommer en Côte d’Ivoire jusqu’au 31 décembre 2023. Mais c’est une tout autre manœuvre pour tuer la concurrence dans l’œuf avec la bénédiction des autorités.

Eric KPONSOU

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.