Le Burkina se relance dans les mines pour la 5ème fois au SAMAO 2023

Dans l’optique de donner du dynamisme au secteur minier burkinabè, la 5ème édition de la Semaine des Activités Minières de l’Afrique de l’Ouest (SAMAO) est officiellement ouverte jeudi 28 septembre 2023. Placée sous le thème « Exploitation minière en Afrique : Quelle stratégie pour impacter le développement des économies locales ? », cette rencontre à l’attention des investisseurs prend fin le 30 septembre prochain.

Le ministère en charge des mines veut rassurer les investisseurs et réfléchir à fédérer les investissements de ce secteur, en organisant la Semaine des Activités Minières de l’Afrique de l’Ouest (SAMAO) dès le départ de cette initiative. C’est bien également l’objectif de la 5ème édition de cette manifestation, officiellement lancée ce jeudi 28 septembre 2023.

« Exploitation minière en Afrique : quelle stratégie pour impacter le développement des économies locales ? », c’est le thème qui va servir à l’atteinte de cet objectif. Cet objectif, a écouter le président du comité d’organisation Jean Baptiste Kaboré, est de rassurer les investisseurs quant à la résilience du secteur afin d’attirer de nouveaux partenaires.

Pour y arriver, trois jours durant, des sessions de communications en lien avec le thème central seront abordés par des spécialistes du secteur. Des sessions techniques sur des thématiques portant sur la réhabilitation des sites miniers, la transition énergétique en Afrique, des rencontres B2B, des expositions d’équipements et d’engins miniers et une soirée de remise de distinctions seront également de la partie.

Outre ces activités, des excursions sur un site minier et un site de carrière sont prévues avec un rendez-vous minier, selon le comité d’organisation.

A entendre le président du comité d’organisation, le choix de ce thème a pour objectif de contribuer à des changements structurels dans le secteur minier afin de mieux insérer l’exploitation minière dans les économies nationales en général et dans les économies locales en particulier dans le but d’optimiser l’exploitation des ressources minières.

« Il permettra également d’échanger et partager des expériences sur des initiatives visant à améliorer l’intégration du secteur extractif dans le développement des économies locales », a-t-il indiqué.

La tenue de cette cinquième édition de la SAMAO est la preuve de la résilience du peuple burkinabè qui, « face à la situation sécuritaire, n’a jamais plié l’échine », selon le ministre en charge des mines Simon Pierre Boussim.

Eric

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.