Togo : La BAD résolue à renforcer l’économie nationale

Les interventions de la Banque Africaine de Développement (BAD) au Togo portent sur le transport, l’agriculture, l’énergie, l’eau et l’assainissement, le développement urbain, la gouvernance et le social. L’objectif demeure l’accélération de la transformation structurelle et la diversification de l’économie togolaise afin de « créer des emplois décents à forte valeur ajoutée et de bâtir une résilience socio-économique pour une croissance durable et inclusive ».

A l’image des actions menées dans plusieurs pays africains, la Banque entend jouer un rôle central pour sortir le Togo du sous-développement. Lors d’une récente visite à Lomé, les responsables de la banque panafricaine ont convenu avec le gouvernement togolais de « donner un coup d’accélérateur » aux projets en cours sur la transformation structurelle et la diversification de l’économie du pays.

Cette initiative entre dans le cadre de la mise en œuvre du Document de stratégie pays (DSP) 2021-2026, souligne un communiqué reçu mercredi à APA, précisant que cette stratégie a été réaffirmée au cours de l’atelier de restitution qui s’est tenu du 23 au 27 octobre derniers dans la capitale togolaise.

Au cours de cette rencontre, les deux parties ont évalué la situation socio-économique du pays, les défis et priorités de développement et l’état d’exécution des projets financés par la Banque africaine de développement au Togo. La consultation a intégré d’autres parties prenantes telles que la société civile, les partenaires du développement et le secteur privé, afin d’assurer le caractère inclusif de cet exercice, note le communiqué.

À l’issue des consultations, les domaines prioritaires du DSP 2021-2026 ont été « maintenus pour la période restante de 2024 à 2026 ». Il s’agit, d’une part, du développement des pôles de croissance inclusive et des politiques d’inclusion sociale et, d’autre part, du renforcement de la gouvernance financière et sectorielle.

« Nous nous réjouissions des récentes initiatives de la Banque dont a bénéficié le Togo. Je formule le vœu que l’excellente coopération qui existe entre le Togo et la Banque se renforce davantage dans l’intérêt des populations de notre pays », a expliqué Damehane Yark, ministre togolais de l’Eau et de l’Hydraulique villageoise.

Ces engagements d’un montant de 211,33 milliards de francs CFA couvrent les secteurs du transport, de l’agriculture, de l’énergie, de l’eau et de l’assainissement, du développement urbain, de la gouvernance et du social, souligne l’institution financière basée à Abidjan.

Eric K.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.