Burkina-Faso : Rentrée scolaire en tenue Faso Danfani, une fierté nationale

Les élèves ont retrouvé le chemin des classes lundi 2 octobre 2023 dans la Cité du cavalier rouge, dans la région du Centre-Ouest, à 100 km de Ouagadougou à l’instar d’autres établissements scolaires du pays. Elèves, autorités politiques, administratives et coutumières, dans une discipline exemplaire, y ont ensemble exécuté le Ditanyè, « Hymne de la victoire », l’hymne du « Pays des Hommes ».

Pour cette Rentrée Scolaire 2023 -2024, c’est le port du Faso Danfani, comme tenue scolaire, qui fait l’attraction.

Elle fait partie de la mise en œuvre de plusieurs décisions majeures du président de la transition, le capitaine Ibrahim Traoré.

Cette mesure d’institution de la tenue scolaire vise, entre autres, à renforcer la fibre patriotique chez les élèves, la valorisation de l’identité culturelle burkinabè et la promotion du consommer local des produits du pays.

Toutefois, « Aucun apprenant ne devrait être renvoyé de l’institution scolaire ou de formation parce qu’il n’aurait pas porté une tenue en FDF », a encore rappelé le ministre Joseph André Ouédraogo, en charge de l’éducation nationale.

Les autres nouveautés de cette année sont, la réadaptation des manuels scolaires et curricula afin de donner une formation civique aux apprenants et un système pratique d’éducation aux métiers.

Cette année ci, c’est dans la Cité du cavalier rouge, dans la région du Centre-Ouest, à 100 km de Ouagadougou, précisément dans la ville natale du père de l’indépendance du Burkina Faso, que les autorités burkinabè ont choisi pour sonner la cloche de la reprise du chemin des classes.

Les autorités de la Transition attendent de cette école, une formation de citoyen responsable, intègre, fier et surtout producteur.

Le thème retenu pour cette rentrée exprime aisément cette vision des autorités burkinabè : « Contribution de la communauté éducative à la culture de la paix, de la citoyenneté et de la cohésion sociale ».

A en croire le ministère, sur les 81 établissements d’enseignement de Koudougou, l’une des villes pilotes de la mesure d’implémentation du Faso Dafani, 60 établissements ont déjà choisi leurs tenues. Pour les parents d’élèves, le port du Faso Dafani est une bonne chose.

Certains disent revivre l’époque de la révolution, où le Capitaine Thomas Sankara encourageait la valorisation et la consommation des produits locaux. « Consommons ce que nous produisons », avait pour habitude de dire le Père de la révolution burkinabè.

Selon le ministre de l’éducation, sur un cumul de 6149 structures éducatives fermées à la date du 31 mai 2023, 539 structures éducatives sont rouvertes à ce jour. Ces réouvertures ont permis à 521 643 élèves de retrouver le chemin de l’école. Par ailleurs, 277 521 ont été affectés dans les établissements d’accueil.

Cette mesure a favorisé l’intégration rapide des enfants des anciens déplacés internes dans le cursus scolaire.

Le port du Faso Danfani n’est qu’à sa phase expérimentale. La phase d’extension va intervenir à la rentrée scolaire 2026-2027.

Eric

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.