Guerre Israël-Gaza : Netanyahou indifférent aux alertes de l’ONU

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a déclaré mardi soir à la presse que l’armée devrait conserver un contrôle de sécurité sur la bande de Gaza après la fin de la guerre. La mesure vise une démilitarisation de toute la bande de Gaza.

 « …Il n’y a qu’une seule force qui puisse assurer cette démilitarisation (…) et cette force, ce sont les Forces de défense israéliennes « , a déclaré le Premier ministre qui affirme encore qu’ « aucune force internationale ne peut en être responsable « . 

Selon le bureau de presse du Hamas, des tirs d’artillerie ont fait « des dizaines de morts et de blessés«  dans la nuit de mardi à mercredi dans plusieurs villages à l’Est de Khan Younès.

En représailles, l’armée israélienne a attaqué plusieurs autres secteurs à Gaza dont des frappes aériennes sur environ 250 cibles terroristes dans la bande de Gaza.

Selon Tel Aviv,  » la moitié des commandants de bataillon du mouvement palestinien Hamas ont été tués » lors de l’opération.

L’UNRWA, l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens, martèle que « La bande de Gaza est devenue un des endroits les plus dangereux au monde. »  Les Palestiniens à Gaza vivent dans « l’horreur la plus totale », a dénoncé mercredi le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Volker Türk, lors d’une conférence de presse à Genève.

De son côté, l’armée israélienne poursuit les offensives et encercle mercredi la grande ville de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, où les combats font rage parmi les plus intenses en deux mois de guerre contre le Hamas.

Eric K.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.