Burkina-Faso : Evrard Somda doit passer aux aveux en prison

Dans le cadre des enquêtes sur la tentative de déstabilisation du régime du capitaine Ibrahim Traoré, une femme travaillant pour les services de renseignements a pu soutirer des informations auprès de l’ancien Directeur Général Adjoint (DGA) de l’ANR. Selon les informations relayées par Sahel 24, Evrard Somda se serait « vanté du succès d’un projet de coup d’Etat », quoiqu’il n’ y a pas de « succès » qui tienne.

A la suite de ces révélations, le Juda qui se vante d’avoir trahi son peuple affirmant que « ce coup d’Etat était inévitable », doit être arrêté pour atteinte contre la sûreté de l’Etat et condamné à une peine incompressible de prison à vie.

En revanche, il pourra bénéficier d’une réduction de peine que lorsqu’il passera aux aveux.

Sur des révélations aussi graves, un simple limogeage serait un danger pour la république.

De plus, reconnait il que « toutes les ressources nécessaires avaient été mobilisées ». Il est donc crucial que les autorités de la transition, décident rapidement du sort d’Evrard Somda avant qu’il ne soit exfiltré du pays par les vrais commanditaires.

Les investigations auraient également révélé que le Chef d’État-Major de la Gendarmerie et le Chef des Renseignements Ivoiriens seraient impliqués dans la tentative de déstabilisation.

La réaction des autorités à lancer une opération de grande envergure visant à traquer et espionner ces personnalités dont les noms ont été cités dans l’affaire, est certes légitime mais Evrard Somda dont certains proches affirmaient même que « IB » (…) « allait être renversé », doit être déposé derrière les barreaux pour lui permettre de vider son sac.

Depuis son cachot, il pourra servir d’informateur utile sur la manœuvre des stratèges de la déstabilisation du pouvoir en place.

C’est l’ultime façon pour lui de se racheter de sa trahison contre le peuple burkinabè et ses institutions.

Il ne sera donc pas question d’inviter simplement Evrard Somda à faire preuve d’intégrité, de confiance et d’excuses publiques.

En marge de cette affaire, le capitaine Ibrahim Traoré doit avoir d’étroites rencontres avec les responsables de l’ANR en particulier et l’armée en général pour ressouder les liens contre les agressions extérieures.

Eric

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.