Burkina-Faso : Rentrée Judiciaire : Les acteurs juridiques ont examiné les textes devant punir les crimes économiques et financiers

Le Président de la Transition, Chef de l’État, le Capitaine Ibrahim TRAORE, garant du pouvoir judiciaire, a assisté ce lundi 2 octobre 2023, à l’audience solennelle marquant la rentrée 2023-2024 des différents magistrats de notre pays.

Placée sous le thème : « Le traitement judiciaire des infractions économiques et financières : état des lieux et perspectives », cette cérémonie de rentrée judiciaire a été une occasion pour les acteurs des différentes juridictions de revisiter les efforts entrepris pour lutter contre les crimes économiques.

« La création et la mise en place des pôles judiciaires spécialisés dans la lutte contre les infractions économiques et financières et le crime organisé participent, aux côtés des juridictions préexistantes et des structures d’appui spécialisées, de la volonté des plus hautes autorités de ce pays de faire de la lutte contre ce fléau, leur cheval de bataille », a indiqué le Premier président de la Cour de la cassation.

Le bâtonnier de l’Ordre des avocats du Burkina, Me Siaka NIAMBA a, dans sa plaidoirie, soutenu la nécessité d’étendre les pôles judiciaires spécialisés à la répression des infractions économiques et financières et à la criminalité organisée dans les chefs-lieux des régions.

Il a également plaidé pour plus d’intégrité, de probité, d’impartialité, d’incorruptibilité et de compétences des acteurs de la justice pour « une justice, véhicule de bonne gouvernance et de développement économique ».

Cette rentrée judiciaire a connu la présence du Président de la Cour suprême de la République du Mali, Terah FATOMA.

Eric

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.