Burkina-Faso: Sept (7) nouvelles unités de BIR prêtes pour renforcer le combat contre le terrorisme

Au Burkina, des centaines d’hommes formés, recrutés et lourdement armés par les autorités de la transition avec à sa tête, le capitaine Ibrahim Traoré, Chef de l’Etat, forment désormais sept nouvelles unités de BIR (Bataillons d’Intervention Rapide) au sein de l’armée. Ces éléments ont reçus les dernières consignes avant leur départ au front.

Avec la montée du terrorisme au Burkina alimenté par la fourbe impérialiste, beaucoup de citoyens du pays ont rejoint les rangs de l’armée et des VDP pour débarrasser définitivement le pays de la menace sur les populations.

De l’ordre de centaines, les éléments de la Bataillon d’Intervention Rapide (BIR), présentés à la télévision nationale, RTB, sont prêts à partir au front avec le ferme engagement de rétablir l’intégrité de l’ensemble du territoire.

Dotés d’armes de combat impressionnants, de véhicules de guerre robustes et de logistiques de pointes, les sept (7) unités de (Bataillons d’Intervention Rapide) ont à l’issu de leur formation, pris la mesure des combats au front à partir des dernières consignes de leur commandement.

Ils constitueront une puissance de feu supplémentaire aux côtés des troupes au sol, déjà soutenues sur le terrain par les Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP).

Au vue de l’effectif et de la qualité de la formation, les nouveaux éléments de la BIR partent dans les différentes zones d’intervention, confiants pour porter le coup de grâce à la horde terroriste. L’objectif principal des opérations, est de forcer l’ennemi à déposer les armes. Mais en cas de refus d’obtempérer, les forces combattantes avec l’appui des unités de la BIR n’hésiteront certainement pas à répondre à la menace.

Eric K.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.