Burkina Faso : Un buste de Norbert Zongo symbole de « justice et de liberté » 25 ans après son assassinat

Les membres du Collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques (CODMPP) et ceux de la Coalition nationale de lutte contre la vie chère et les libertés (CCVC) ont déposé mercredi 13 décembre 2023 des gerbes de fleurs sur les tombes de Norbert Zongo et de ses compagnons d’infortune. Le buste érigé à l’effigie de Norbert Zongo a été dévoilé au Centre de Presse Norbert Zongo.

25 ans après, les organisations de la société civile burkinabè continuent de réclamer justice pour Norbert Zongo et ses compagnons. L’un des principaux accusés dans cette affaire, François Compaoré, frère cadet de l’ancien président Blaise Compaoré, est actuellement en France.

Les autorités judiciaires européennes refusent l’extradition de ce dernier. Il faut noter qu’avant son assassinat, Norbert Zongo enquêtait sur la mort de David Ouédraogo, l’ancien chauffeur de François Compaoré. Dans le cadre de la commémoration du 25 anniversaire de ce crime communément appelé « le drame de Sapouy », un buste de Norbert Zongo a été dévoilé au Centre national de presse Norbert Zongo.

Cette réalisation est le fruit de la collaboration entre le Centre National de Presse Norbert Zongo (CNP-NZ), la Ligue pour la défense de la liberté de la presse et l’association Semfilm. Kam Sibiri Eric, membre de la Ligue pour la défense de la liberté de la presse et rapporteur de la commission d’enquête indépendante sur le dossier Norbert Zongo, a souligné que ce symbole vise à exprimer que la lutte pour la liberté d’expression perdure.

Par ailleurs, il s’est dit convaincu que l’affaire Norbert Zongo sera jugée. « L’affaire sera jugée et sans anticiper sur les juges eux-mêmes, je peux dire que François Compaoré sera condamné et ramené au Burkina Faso pour purger sa peine de prison dans les prisons du Burkina », a-t-il laissé entendre.

Eric K.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.