VODY, imitée dans le lot mais jamais égalée

Les consommateurs de boissons énergisantes recensés dans la sous-région doivent être sensibilisés sur la consommation modérée. Malheureusement, la désinformation a pris le dessus au nom d’une concurrence déloyale et quelque peu sauvage.

L’appel à la modération est motivé par le contenu en alcool de ces boissons énergisantes dont la plupart peut frôler les 18%.

VODY ne fait pas exception à la règle en terme de contenu d’alcool mais reste de loin, une boisson énergisante de choix auprès des ivoiriens

Sa bonne qualité n’est pas fortuite. Elle provient de contrôles réguliers de l’équipe de production. Des documents attestent même que VODY respectent toutes les procédures de production et de mise sur le marché ivoirien.

Jadis, VODY n’avait pas d’imitateurs et pouvait donc se prévaloir d’une meilleure image.

Même avec l’explosion des marques sur le marché, elle conserve toujours sa place de leader jusqu’à la fatidique frustration des marques « rivales ».

Pour faire des vagues, la concurrence a provoqué l’usage incontrôlé de substances insoupçonnées chez certains « concurrents » déterminés à gagner davantage de portefeuilles.

De là, le surnom de « drogue » devient source d’empreinte de nocivité et d’ébriété prononcée chez le jeune consommateur.

Parfois, ce n’est pas le contenu de la boisson énergisante qui est en cause. Mais son abus et le panache quelque peu voyou de certains consommateurs.

A cet effet, la sensibilisation doit prévaloir sur une interdiction orchestrée en éviction du marché.

Dans la fièvre de la controverse, VODY se voit injustement indexée à la même enseigne que l’imitateur.

Sur le plan commercial

Le consommateur a un choix illimité de boissons énergisantes « versées » sur le marché ivoirien.

En cela, la censure sensée interdire la consommation, ne pourra contribuer qu’à faire accroitre la propagande et nourrir la contrebande.

Dans un pareil contexte, la sensibilisation est une règle d’or contre d’éventuelles dérives.

En tout cas la boisson énergisante VODY ne fait l’objet d’aucune interdiction de la part de la justice et de l’administration compétente.

Elle est recommandée à toutes les tranches d’âge dans le rythme effréné d’une consommation toujours modérée.

Eric

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.